Innovex contribue à la stabilité de l’approvisionnement en électricité

Innovex contribue à la stabilité de l’approvisionnement en électricité

Il avait à peine douze ans quand il a lancé sa première entreprise, ou plutôt son petit commerce, dans les murs de l’école : la location de jeux vidéo et la vente de friandises qu’on ne trouvait pas à la cantine. L’Ougandais Douglas Baguma a l’entrepreneuriat dans le sang. Aujourd’hui, il dirige Innovex, une entreprise innovante qui connaît une croissance rapide grâce au soutien d’OVO.

Douglas se remémore avec plaisir ses années d’école – l’époque où s’est révélé son flair pour trouver de quoi ses copains avaient envie. Or c’est ça, innover : proposer un produit ou un service nouveau afin de résoudre un problème. « J'ai toujours voulu devenir ingénieur et j’y suis arrivé », raconte Douglas. « Dès mes études, j’ai cherché des idées qui me permettraient d'avoir un impact sur la vie des gens. C’est ainsi qu’Innovex est né. »


Contrôle à distance


En 2015, Douglas a créé avec deux amis ingénieurs une entreprise B2B afin de vendre leur concept Remot aux installateurs de panneaux photovoltaïques. Innovex produit et commercialise des compteurs d’électricité intelligents et a développé un modèle de logiciel en tant que service pour la surveillance et l’analyse des performances des systèmes d’énergie solaire. Chez nous, l’électricité générée par les panneaux solaires est injectée dans le réseau, faisant tourner nos compteurs à l’envers. Mais l’Afrique doit se débrouiller avec des systèmes hors réseau entièrement autosuffisants.

« Mon ambition ? Que toute l’Afrique utilise notre produit ! »
Douglas Baguma

 
Douglas : « Nos clients devaient régulièrement se déplacer pour effectuer la maintenance et l’inspection des panneaux qu’ils avaient installés dans les centres médicaux et les écoles ou chez des particuliers. Les défaillances étaient fréquentes et le service après-vente insuffisant. Ils ne disposaient pas non plus de données fiables sur les panneaux solaires. Nos compteurs et logiciels leur permettent aujourd’hui de surveiller les performances du système à distance et d’intervenir en temps voulu. Comme ils font moins de déplacements, ils peuvent consacrer du temps à améliorer leurs produits pour les rendre moins chers et plus accessibles à une plus large population. »

« J'ai tout de suite eu la conviction que le projet avait un potentiel de croissance. Six mois plus tard, je suis un accélérateur heureux et fier. »
Thierry Deflandre

 
Dix-huit distributeurs ougandais sont actuellement clients chez Innovex. Mais l’entreprise est également active dans les pays voisins et à conclu des contrats au Kenya, en Éthiopie et en RDC. Cela n’a pas toujours été facile. « Quand on commence à entreprendre, le plus compliqué, c’est de trouver les bonnes personnes », témoigne Douglas. « Les jeunes entrepreneurs doivent investir du temps et de l’argent mais les gens préfèrent souvent gagner tout de suite beaucoup d'argent. J'ai découvert au fil du temps qu’il était important de bien s’entourer. »
 

Projet B2B


Aujourd'hui, Douglas et ses collègues bénéficient d’un bon encadrement de la part d’OVO. Il a fait connaissance avec l’organisation en 2017, l’année où elle a organisé son Inspiration Tour en Ouganda. Après un pitch réussi et une série de contacts, OVO a ajouté Innovex à son portefeuille de projets B2B. En novembre 2018, dans le cadre de la première campagne SusTech4Africa, une délégation d’OVO a rendu une nouvelle visite à plusieurs projets en Ouganda, dont Innovex. Quatre bénévoles d’OVO ont immédiatement eu envie d’investir personnellement dans l’entreprise de Douglas.

« Douglas sait qu'une bonne approche commerciale est essentielle pour le succès d’Innovex. C’est pourquoi, lors de nos séances de travail, nous avons consacré beaucoup d’énergie aux value selling skills. »
Jan Flamend

Convaincus de la solidité du projet, Thierry Deflandre, Jan Flamend, Frans Verschelden et Johan Geysen y ont investi chacun 5 000 euros. Car en plus de faire forte impression, Innovex répondait clairement à un besoin du marché. « Leur logiciel ne sert pas seulement au monitoring, il peut aussi prévoir le comportement de l'installation. De ce fait, il est possible d’intervenir à un stade précoce, pour le plus grand bénéfice du client final et du distributeur », explique Johan Geysen.

« J'ai remarqué que Douglas et son équipe mettaient beaucoup d’énergie à répondre à un besoin manifeste du marché. »
Johan Geysen

Avec les 20 000 euros empruntés à OVO, Innovex a pu poursuivre le développement de ses compteurs intelligents et divisé le prix de revient par deux, avec à la clé une belle progression de sa marge bénéficiaire. « Ça nous a donné un boost énorme », confirme Douglas. « Mais le coaching que j'ai reçu d’OVO pour apprendre à mieux diriger mon entreprise est inestimable. » Jan Flamand et Thierry Deflandre suivent Innovex de près. « Il faut à présent renforcer ses compétences en marketing et en vente », dit Thierry. « Le produit est au point et prêt à conquérir le marché. En réinvestissant une part de son bénéfice, Innovex va pouvoir se développer. »
 

« Nous voyons beaucoup de business plans basés sur des rêves, et non sur la réalité. Douglas a réussi, en seulement trois ans, à faire passer son entreprise au niveau supérieur. »
Frans Verschelden 


Qu’est-ce qu’Innovex ?


Innovex est une entreprise B2B spécialisée dans la vente de solutions technologiques qui aident les pays africains dans leur développement socio-économique. Systèmes IoT, applications de monitoring et robots ou drones sur mesure, par exemple. Innovex a l’ambition d’être active dans 25 pays africains d'ici 2021.
  • Chiffre d’affaires : 80 000 US dollar
  • Investissement via OVO : 20 000 euros
  • Durée de l’investissement d’OVO : 2019-20212019. -2021
  • Nombre de collaborateurs : de 3 en 2015 à 11 en 2019 et probablement 14 en 2021.