Pourquoi des ONG?

Entrepreneurs pour Entrepreneurs (EPE) collabore avec sept ONG agréées par le gouvernement belge. Ces ONG reçoivent des subventions à raison de maximum 80 % du budget d’un programme approuvé. L’ONG doit elle-même apporter au moins 20 % : EPE y contribue. D’où l’effet de levier de 5 sur 1, comme expliqué dans la rubrique What’s in it for me?. Les ONG sélectionnées d’EPE apportent chacune 3 projets pour le portefeuille de projets d’EPE, qui correspondent à l’objectif social d’EPE : encourager l’entrepreneuriat local ayant un impact social durable fort. Par conséquent, quiconque souhaite soutenir un projet via EPE a le choix entre une vingtaine de projets d’ONG agréées.  Le choix est évidemment effectué en fonction des affinités avec un pays ou un thème: les 6 piliers.
Durabilité et impact social
Ces ONG sélectionnées ne travaillent pas directement avec des groupes cibles locaux dans un pays en développement, mais doivent le faire (légalement) avec des partenaires ou organisations locaux. Les objectifs d’un projet sont toujours doubles : outre l’amélioration du bien-être et de la prospérité pour les groupes cibles visés de la population locale, les capacités des partenaires ou organisations locaux en charge de l’exécution doivent aussi être renforcées. La raison est évidente : si le partenaire ou l’organisation local(e) est suffisamment fort(e), il/elle assure la pérennisation (et le développement) des réalisations du projet afin que l’ONG puisse se retirer à terme de la région, du pays ou du thème.
Rapports et contrôle stricts
Le gouvernement n’accorde pas de subventions sans contrepartie.  Les programmes proposés (actuellement pour 5 ans) doivent avant tout être analysés très attentivement au préalable. Ils doivent être adaptés d’après les conclusions.
Lorsque le programme est approuvé, le gouvernement attend un rapport annuel sur les résultats obtenus et les effets sur les groupes cibles et partenaires locaux, ainsi qu’une liste détaillée de toutes les dépenses pour lesquelles les subventions ont été utilisées. En cas d’anomalie, cette partie des subventions doit être remboursée.
Chaque ONG doit également désigner son propre auditeur externe, qui contrôle toutes les dépenses (subventions et fonds propres) de l’ASBL. Au milieu et à la fin du programme, une évaluation externe doit permettre d’émettre un jugement sur les résultats obtenus par rapport aux objectifs initiaux. Ces contrôles stricts des résultats et de la gestion financière offrent la garantie, tant à EPE qu’à ses sponsors, que leur aide financière est utilisée à bon escient par l’ONG.
La transparence avant tout
Les ONG doivent répondre à des exigences strictes et sont donc tenues d’engager des employés professionnels et rémunérés. À juste titre d’ailleurs. Elles doivent faire preuve de transparence avec les deniers publics et pouvoir soumettre des résultats et un impact. Cette gestion générale coûte de l’argent.  Toutes les ONG membres font preuve de transparence quant à ces frais : elles présentent une ventilation claire des moyens alloués à la réalisation du programme, à la gestion générale et à la récolte de fonds. Vous la trouverez dans les rapports annuels des ONG concernées et sur le site Web http://www.ong-livreouvert.be
Toutes les ONG membres d’EPE se sont engagées à dresser un rapport annuel transparent, en temps voulu, sur les réalisations de l’année écoulée. Celui-ci reprend un tableau des dépenses par rapport au budget initial.  Sur demande, une ONG peut présenter le contenu du projet et les résultats avec le consultant d’EPE.