Un projet à l’honneur : Rikolto soutient les producteurs de café équatoriens

Créer de la valeur durable pour soutenir les producteurs de café en Équateur, c’est l’objectif que se sont fixé Umicore et Rikolto (anciennement Îles de paix). Ces derniers entendent donner aux paysans une réelle chance de faire face au réchauffement climatique, à la déforestation, au vieillissement de la population, ainsi qu’à tous les autres défis sociaux auxquels notre monde est confronté.
 
Les producteurs de café de la vallée de l’Intag, dans le nord de l’Équateur, sont confrontés à de nombreux défis. L’exploitation minière dans la région attire les plus jeunes générations désireuses de gagner beaucoup d’argent à court terme, ce qui met en péril la succession des entreprises familiales et, par conséquent, la production de café en général. Parallèlement, l’exploitation minière est à l’origine d’une déforestation à grande échelle, avec toutes les conséquences que cela implique pour l’écosystème local.

La crise financière qui s’est abattue sur le pays à la fin des années 1990 a également laissé de profondes blessures. La dollarisation qui a suivi a certes permis de stabiliser l’économie, mais a aussi fait grimper les coûts de production, lesquels ont moins augmenté dans les pays voisins. Cette situation a un énorme impact sur les prix du café équatorien sur le marché international: pourquoi sont-ils si élevés, alors que le café colombien est de meilleure qualité et coûte moins cher ?
 
À cause du réchauffement climatique, de la déforestation liée à l’exploitation minière et des insectes nuisibles, entre autres, les récoltes sont très variables. Dès lors, les quelques paysans qui veulent et peuvent encore cultiver du café ne sont pas certains de percevoir un revenu stable et décent.
 
Photos : Rikolto​
Texte : Vincent Nuytemans

L’union fait la force

 
Pour tenter de surmonter toutes ces difficultés, 150 paysans ont décidé d’unir leurs forces et de créer l’AACRI, l’association agro-artisanale des producteurs de café de la vallée de l’Intag. Cette association peut non seulement compter sur le soutien des administrations locales, régionales et même nationales, mais s’est aussi attiré la sympathie de l’ONG Rikolto, qui a été touchée par son opposition courageuse aux « plus grandes puissances ». Johanna Renckens, directrice en Équateur, témoigne : « Pour soutenir les paysans de la vallée, nous avons mis en place un plan quinquennal qui leur permettra peu à peu de professionnaliser l’AACRI. Cela passe, dans un premier temps, par l’élaboration et la mise en œuvre d’un business plan, l’amélioration de la qualité du produit et son positionnement sur les marchés locaux et internationaux.
 

Sans le soutien financier d’Umicore par le biais d’Entrepreneurs pour Entrepreneurs, le projet de Rikolto n’existerait pas et les paysans devraient se débrouiller tout seuls.

 
De cette manière, nous entendons parvenir progressivement à une récolte fiable à la fois pour les producteurs et les clients, ainsi qu’à une intégration de la production de café dans toutes les structures sociales de la vallée, y compris donc chez les jeunes et les femmes, et, plus particulièrement, proposer une alternative écologique durable à l’exploitation minière envahissante. »
 

Sans Umicore, le projet n’existerait pas

 
La collecte de fonds était une condition majeure pour l’approbation du projet de Rikolto : le gouvernement belge (Direction générale Coopération au développement) soutient les projets de Rikolto, mais au moins 20 % du budget nécessaire devait être financé par des fonds extérieurs. Sans cette contribution (privée), le projet n’aurait tout simplement pas pu voir le jour. Rikolto s’est donc tournée vers l’organisation spécialisée Entrepreneurs pour Entrepreneurs, qui a, à son tour, obtenu l’engagement d’Umicore à financer ce projet.
 
Johanna poursuit : « Les fonds qui nous sont alloués par Umicore constituent un levier essentiel pour concrétiser notre projet en Équateur. Pour faire simple : sans Umicore, ce projet n’existerait pas. Tout ce que nous accomplissons là-bas n’est possible que grâce au soutien d’Umicore ».
 
« Dans un premier temps, nous voulons surtout permettre à la génération actuelle de producteurs de café de percevoir un revenu stable et décent. Nous devons faire de l’AACRI une entreprise bien gérée et disposant d’une solide assise financière. Apparemment, nous ne nous débrouillons pas trop mal, puisque l’organisation est actuellement à 96 % du seuil de rentabilité. Une fois la dimension économique sous contrôle, nous pourrons nous concentrer encore davantage sur les aspects socioculturel et, bien entendu, écologique, même si ce dernier aspect est indissociable du parcours que nous avons déjà accompli : on ne peut pas améliorer la qualité du café sans tenir compte de l’environnement naturel. Nous visons en effet la durabilité à tous les niveaux, que ce soit en termes de profit, d’environnement ou de développement humain. »
 
 
 
Le soutien d’Umicore permet de financer l’intégralité du projet de Rikolto en Équateur. Envie de suivre l’exemple d’Umicore ? Découvrez les projets qui nécessitent encore un soutien. Les dons sont fiscalement déductibles à partir de 40 euros.
 
Pour plus d’informations, contactez-nous par e-mail à l’adresse anne-lise@ondernemersvoorondernemers.be, ou par téléphone au numéro 016 32 10 72.