Un partenaire à l’honneur : la passion de Siemens pour l’Afrique

Siemens est actif en Afrique depuis 1976. Le CEO, André Bouffioux, s’y est rendu la première fois pour affaires en 1993. « On peut uniquement entreprendre dans un pays ou une région que l’on apprécie et dont on connaît le potentiel. Dès que l’on prend conscience du fait qu’il existe un grand marché en Afrique, qu’il y a de la volonté, un enseignement de qualité et des entrepreneurs positifs, on peut y faire des affaires. »

Il va de soi que Siemens investit uniquement en Afrique parce que l’entreprise est convaincue de pouvoir y faire des bénéfices. André Bouffioux veut participer à la progression du continent avec des entrepreneurs locaux.
 

 Une longue histoire

 
Lorsqu’il avait 15 ans, André est allé au Maroc avec sa famille. Ils ont traversé le pays en Renault 4, ont vu des montagnes, des plages, de la neige, des villes, et ont reçu un accueil chaleureux partout. Ce voyage est tellement resté gravé dans la mémoire d’André qu’il a choisi Marrakech comme destination pour sa lune de miel. Les liens professionnels avec l’Afrique ont été établis en 1993.
 
L’action d’Entrepreneurs pour Entrepreneurs concorde avec la philosophie de Siemens. L’entreprise entend soutenir les clients de demain par le biais de formations et d’un coaching. Siemens veut faire profiter des étudiants et des entrepreneurs locaux de son expérience, les soutenir dans leur formation et les parrainer financièrement. De cette manière, tant l’entreprise que les communautés locales tirent profit de la coopération.
 

Solutions durables

 
Siemens possède les connaissances et les techniques nécessaires pour atteindre de nombreux objectifs de durabilité : énergie éolienne, CO2, carburant, eau, etc.
 
L’entreprise applique trois critères pour soutenir des projets : ils doivent être situés en Afrique, utiliser des applications technologiques et créer une valeur ajoutée pour la génération suivante.
 
Par l’intermédiaire d’Entrepreneurs pour Entrepreneurs, Siemens est entré en contact avec l’ONG partenaire Louvain Coopération et avec IngénieuxSud, le projet soutenu par l’entreprise cette année. Environ 80 étudiants en sciences et technologies de l’UCL participent à ce projet. Avec la collaboration d’autres universités du monde entier, ils cherchent des solutions concrètes pour pouvoir entreprendre de manière plus durable à l’avenir.
 
Au fil des ans, Siemens a investi dans plusieurs projets liés à l’eau. Une station de pompage assure le transport de l’eau potable au Ghana et l’entreprise a installé des centaines de centrales de pompage au Congo, ainsi qu’en Algérie. De plus, depuis 2004, Siemens a également soutenu des projets au Sénégal, au Cambodge, au Mali, en Inde et au Burkina Faso.
 
Comme il ne lui est pas possible de suivre tous ces projets, l’entreprise confie cette mission à Entrepreneurs pour Entrepreneurs.

L’action d’Entrepreneurs pour Entrepreneurs concorde avec la philosophie de Siemens. L’entreprise entend soutenir les clients de demain par le biais de formations et d’un coaching. Siemens veut faire profiter des étudiants et des entrepreneurs locaux de son expérience, les soutenir dans leur formation et les parrainer financièrement.

 
 
Plusieurs applications innovantes peuvent faire la différence en Afrique. « Les évolutions majeures viendront de l’Internet industriel des objets », prédit André Bouffioux. En effet, il permet de mieux suivre et gérer les factures d’électricité, les flux et le contrôle. Les pertes non techniques sur les réseaux varient entre 20 et 30 %. Ce pourcentage peut être aisément réduit grâce à la numérisation des applications industrielles.
 
Mais André Bouffioux a d’autres conseils à donner aux entrepreneurs qui souhaitent investir en Afrique. Il estime que la gestion des risques est primordiale dans le cadre d’investissements dans le Sud. Il conseille de prendre des mesures pour estimer les risques politiques, économiques et techniques, ainsi que les risques en matière de continuité. Et la patience porte ses fruits. Comme en Belgique, investir dans les relations humaines est finalement la clé de la réussite.
 

André Bouffioux, l’étudiant jobiste devenu PDG

 
Cette année, le PDG (ou « CEO » en anglais) André Bouffioux fête son dixième anniversaire à la tête de Siemens Belgique, Luxembourg, Afrique du Nord, Centrale et de l’Ouest. Il a fait ses premiers pas dans l’entreprise en tant qu’étudiant jobiste il y a plus de trente ans.
 
Il a travaillé dans des sucreries et des centrales électriques en tant que mécanicien, a posé des câbles, monté des lignes électriques et réalisé des activités de maintenance. C’est ainsi qu’il a découvert le travail de terrain. Après avoir effectué un stage, il s’est installé en Allemagne pour devenir chef de projets chez Siemens à Karlsruhe. Il a dirigé un projet partiel à Berlin pour une centrale électrique à lit fluidisé. André ne parlait pas allemand, mais un cours intensif d’une semaine lui a suffi. Lui qui ne partait que pour trois mois, est finalement resté en Allemagne jusqu’à la chute du mur.
 
En 1989, André est revenu en Belgique en tant qu’ingénieur commercial dans l’industrie chimique, pharmaceutique et verrière. Il a été promu au poste de chef de groupe, puis de chef de service en 1998.
 
Après quelques errances en Allemagne en tant que responsable de BU ayant des activités dans 60 pays, en France en tant que directeur de division, au Luxembourg en tant que CEO et à nouveau en Allemagne en 2007 pour un projet stratégique, André Bouffioux est devenu CEO de Siemens Belgique et Luxembourg en 2008, puis de l’Afrique francophone également.
 

Une entreprise engagée

 
Siemens Belgique était également à la base d’Entrepreneurs pour Entrepreneurs en 2000. L’action de l’ASBL est garantie grâce au soutien de Siemens et de 15 autres membres clés. Siemens est également représenté au Conseil d’administration et soutient chaque année un projet dans le Sud. L’entreprise mène également des actions à un échelon inférieur :
 
- un effort sportif annuel du personnel pendant les 20 km de Bruxelles au profit d’Entrepreneurs pour Entrepreneurs.
- lors de la Journée internationale de la Femme, les employées ont découvert comment des entrepreneuses sénégalaises ont pu développer leurs activités économiques grâce au soutien de Siemens. Elles ont ensuite suivi un atelier interactif sous la houlette de la Kényane Eunice, au sujet de l’économie de son pays, des costumes traditionnels et de la culture locale.
- depuis 2016, Siemens offre également des ordinateurs portables, des imprimantes et des téléphones d’occasion à deux organisations sans but lucratif afin de réduire la fracture numérique dans les pays en développement.
 
Elke Vandersypen
 
Vous pouvez obtenir de plus amples détails sur notre action et prendre un rendez-vous sans engagement en envoyant un e-mail à anne-lise@ondernemersvoorondernemers.be ou en appelant le 016 32 10 72.