Un partenaire à l’honneur : « La collaboration profite aux deux parties»

« C’est exactement ce dont nous avons besoin », a répondu avec enthousiasme le doyen de l’Antwerp Management School (AMS) Paul Matthyssens lorsque le bénévole d’Entrepreneurs pour Entrepreneurs Hugo Van de Cauter lui a proposé d’entreprendre une collaboration à la fin de l’année dernière.

Depuis 2011, AMS organise des bourses pour les étudiants du Sud. Pendant une année, ils s’immergent dans un Master of Management Innovation & Entrepreneurship, dans le but de retourner ensuite dans leur pays d’origine, d’y fonder une entreprise et de créer ainsi de l’emploi. Ils ne sont pas abandonnés à leur propre sort : outre une bourse d’étude et un prêt sans intérêt du fonds AMS, géré par la Fondation Roi Baudouin, ils bénéficient également de l’accompagnement intensif d’entrepreneurs belges, comme Herman Van De Velde, du groupe de lingerie du même nom, ou Bob Elsen, de Joker Voyages.
 
Outre une bourse d’étude et un prêt sans intérêt du fonds AMS, ils bénéficient également de l’accompagnement intensif d’entrepreneurs belges.
 
 

Pas une sinécure

 
Depuis lors, 15 étudiants provenant des quatre coins du monde (Vietnam, Inde, Afrique du Sud, Pérou et Ouganda) ont pu obtenir cette bourse. « Cependant, on a constaté que ces étudiants restaient généralement en Belgique parce que les salaires y sont beaucoup plus élevés ou parce qu’ils se retrouvent sans perspective lorsqu’ils rentrent chez eux. Au bout du compte, ils ne créent pas leur entreprise, car bien que nous les mettions en relation avec les associations locales d’entrepreneurs indépendants, ils ont du mal à développer un réseau local », explique Paul Matthyssens. « De plus, trouver un financement pour leur entreprise n’est pas une sinécure. Mais trois d’entre eux sont devenus entrepreneurs, tandis que les autres étudiants boursiers ont été engagés par un employeur. Ce n’est évidemment pas notre objectif. »
 

Belle synergie

 
Lorsque Hugo Van de Cauter a expliqué comment les projets Business to Business d’Entrepreneurs pour Entrepreneurs fonctionnaient, Matthyssens y a directement vu une belle synergie avec ses étudiants boursiers. Dans ces projets B2B, des entrepreneurs belges investissent directement dans des entreprises futures ou existantes et accompagnent les entrepreneurs locaux en leur apportant toutes leurs connaissances et leur expérience.

« Ce qui m’a séduit immédiatement, c’est l’ancrage local de ces projets, qui permet aux jeunes étudiants de laisser libre cours à leur esprit d’entreprise. Dans bon nombre de ces pays, Entrepreneurs pour Entrepreneurs dispose d’un réseau solide par l’intermédiaire de la communauté locale ou d’ONG avec lesquelles il collabore. La perspective de financement offrira également à ce type de projet bien plus de chances de réussite », affirme Matthyssens.
 

Approche pratique

 
Pendant leur master complémentaire à Anvers, les étudiants boursiers donnent directement forme à l’entreprise dans leur pays d’origine. Ils apprennent à élaborer un plan d’affaires, à effectuer une analyse de marché et à trouver des financements. Cette approche pratique constitue un atout considérable.

En effet, bien qu’ils soient issus d’excellentes universités, qui ont été préalablement examinées par AMS, l’enseignement se donne encore souvent « ex cathedra ». « Ils bénéficient alors d’un coaching intensif avec des étudiants internationaux au sein d’un petit groupe et travaillent aussi sur leur personnalité. Nous leur apprenons à faire leur propre autocritique, à intégrer la durabilité dans leur entreprise et à gérer leurs futurs collaborateurs. »
 

Mentor

 
Dans le cadre du partenariat avec Entrepreneurs pour Entrepreneurs, le mentor sera automatiquement l’entrepreneur qui encadrera le projet dans le Sud afin de créer une relation dès le début. Le choix d’un projet peut être effectué de deux manières.

Hugo Van de Cauter : « Il arrive que nous cherchions un manager pour un projet existant, par exemple en Ouganda. Si nous trouvons un étudiant ougandais qui souhaite s’engager, nous nous chargeons de son encadrement. Cependant, si cet étudiant a lui-même une idée pour une entreprise, nous lui apportons aussi notre aide. S’il s’agit d’un bon business case, nous cherchons un entrepreneur belge qui a des affinités avec le pays et/ou le secteur concerné et qui souhaite s’y investir. »
 
« Ils bénéficient alors d’un coaching intensif avec des étudiants internationaux au sein d’un petit groupe et travaillent aussi sur leur personnalité. » Paul Matthyssens
 
 

Un chemin durable

 
Matthyssens explique : « Pour nous, il est important que cet étudiant boursier puisse donner libre cours à ses idées et à sa créativité, mais surtout, nous voulons lui tracer un chemin durable vers l’entrepreneuriat indépendant. Pour moi, la collaboration avec Entrepreneurs pour Entrepreneurs profite aux deux parties. »
 
« Notre premier étudiant boursier avec lequel nous avons mis ce partenariat en pratique est l’Ougandaise Winnie Kisakye. » Au début septembre, Entrepreneurs pour Entrepreneurs et AMS unissent leurs forces pour trouver le projet le plus adapté pour cette dame particulièrement ambitieuse.

Véronique Goossens