SusTech4Africa Uganda 2020 : "Nous visons un taux de réussite d'au moins 50%".

Après des campagnes plus que réussies en 2018 et 2019, nous nous sommes rendus en Ouganda encore cette année avec SusTech4Africa. Avec une approche quelque peu différente - en raison du corona - mais toujours avec autant d'ambition.

Une procédure de sélection, un "boostcamp" dans lequel les participants, avec des coaches belges et locaux, peaufinent leur projet et une présentation final à partir de laquelle les gagnants seront choisis. C'est le cours normal des événements lors d'une campagne SusTech4Africa.

"Mais se rendre en Ouganda avec une grande délégation de coaches belges serait irresponsable en ces temps", déclare Björn Macauter, directeur général d'OVO. "C'est pourquoi seul Thierry Deflandre, président du ‘Team Invest’, et moi-même nous sommes rendus à Kampala en novembre.
 

Du répit pour une meilleure préparation à l'investissement

La manière traditionnelle de procéder a également été adaptée. "Nous avons lancé la campagne par un kick-off d'une journée. Nous avons expliqué en détail la procédure prévue, les attentes et les conditions d'un éventuel prêt. En outre, nous avons présenté virtuellement les coaches belges et nous avons présenté une introduction à la planification financière et au "Business Model Canvas".

Donc pas de pitch. "Nous voulons organiser le pitch à la fin du mois de mars 2021, en combinaison avec le premier salon d'affaires ‘OVO Business Club’. Les participants auront ainsi plus de temps pour travailler leur plan d'entreprise. L'objectif : avoir plusieurs dossiers "prêts pour l'investissement" d'ici là".
 

Un taux de réussite de plus de 50%.

À long terme, OVO a l'intention d'accorder un prêt social à la majorité des entrepreneurs ougandais. "Cela devrait certainement réussir. En attendant, la moitié des participants à l'édition 2019 est prête à recevoir un investissement. De plus, la qualité des dossiers reçus cette année est très élevée. Il n'y a pas eu d'appel à projets ouvert à tout le monde; nos partenaires habituels ont désigné des start-ups et des scale-ups à partir de leur propre réseau. Un taux de réussite de plus de 50% est donc tout à fait réalisable".
 

Fier de contribuer à un impact durable

Comme en 2019, cette campagne SusTech4Africa a pu compter sur le soutien très apprécié de la briqueterie Vandersanden. L'entreprise familiale attache une grande importance à la responsabilité sociale des entreprises. "Chaque année, nous donnons 1,5 % de notre marge brute à des organisations caritatives", déclare Jean-Pierre Wuytack, PDG de la société.

Une de ces organisations caritatives est "OVO", et plus particulièrement les campagnes SusTech4Africa. Après tout, ce concept est tout à fait conforme à notre vision : aider des start-ups durables à aller de l'avant avec le soutien nécessaire et des ressources financières adaptées. De cette façon, vous obtenez un impact durable permanent. Nous sommes donc fiers de contribuer à rendre SusTech4Africa possible.

"Nous espérons, si possible, nous rendre à nouveau à Kampala avec un groupe plus important en mars 2021", conclut Björn, "et ce faisant, nous espérons non seulement emmener avec nous des investisseurs potentiels, mais aussi quelques employés de Vandersanden. Ils découvriront ainsi dès le départ ce que nous réalisons avec SusTech4Africa".

Le Boostcamp de SusTech4Africa en Ouganda vient à peine de se terminer et le prochain est déjà prévu. Le 29 janvier 2021, nous donnerons le coup d'envoi de SusTech4Africa Diaspora 2021. Jusqu'à cette date, des entrepreneurs membres de la diaspora africaine en Europe et désireux de mettre en place un projet économique en Afrique peuvent soumettre leur projet. Vous pouvez lire plus d'informations ici.