SusTech4Africa Diaspora : "L'approche digitale présente plus d'avantages que d'inconvénients"

En février 2021 - en collaboration avec la Thomas More Hogeschool, l'African Diaspora Projects Initiative, le VITO et le gouvernement flamand - nous avons lancé une nouvelle campagne SusTech4Africa Diaspora. Les entrepreneurs membres de la diaspora africaine en Europe et désireux de mettre en place un projet économique en Afrique ont été bien aidés ces dernières semaines. Et cela a été fait principalement de manière digitale.


"Les 12 participants ont suivi le Boost Camp début mars - où ils ont été immergés dans l'esprit d'entreprise", explique Björn Macauter, directeur général d'OVO. "Chaque projet s'est vu attribuer trois mentors, qui ont aidé à développer l'idée et à élaborer un argumentaire commercial."

Cela a été suivi de plusieurs séances de coaching, toutes digitales. "Dans ces dernières, les participants ont travaillé sur des aspects spécifiques de leur idée d'entreprise et de leur présentation. Ils ont également reçu un retour d'information de la part de leurs coachs, de sorte que le modèle d'entreprise et l'argumentaire ont pris de plus en plus forme tout au long du processus."
 

Plus d'engagement de la part de toute l'équipe


"Le Boost Camp a été une expérience incroyable", déclare Eric Ebolo, qui a participé à SusTech4Africa Diaspora en 2020. "Je n'avais aucune expérience en tant qu'entrepreneur, mais j'ai appris à améliorer notre modèle économique, à créer un plan financier et à présenter notre idée à des investisseurs."

Cette année, par nécessité, l'ensemble de la campagne se déroule sous forme digitale. Björn : "L'avantage est que toutes les personnes impliquées dans un projet peuvent suivre les sessions, même si elles sont à l'étranger. Ainsi, les décisions sont prises plus rapidement et les participants font de grands progrès. C'est une leçon importante que nous voulons prendre en compte à l'avenir."
 

Prochaine étape : attirer les investisseurs


Le premier jalon a été posé la semaine dernière. "Tous les participants ont présenté leur concept à l'équipe d'investissement d'OVO lors d'un pitch digital. Dans les semaines à venir, nous déciderons quels projets sont prêts à être investis, et quels participants doivent encore affiner leur idée. En automne, nous voulons organiser un événement de présentation en direct, où les participants présenteront leur idée à un grand groupe d'investisseurs potentiels. Je suis convaincu que les entreprises et les futurs entrepreneurs le feront avec brio."

Eric Ebolo a également réussi à le faire. Son projet Wasterminators transforme les déchets organiques en engrais de qualité et bon marché, en nourriture pour animaux pour la consommation. Après la présentation, l'équipe a pu attirer les investisseurs nécessaires pour démarrer. "Sans OVO, nous ne serions jamais là où nous en sommes aujourd'hui", disent les Wasterminators.