OVO organise un nouveau SusTech4Africa au Sénégal

En mai, Entrepreneurs pour Entrepreneurs lancera un nouvel appel au Sénégal pour participer au SusTech4Africa, abréviation de Sustainable Technology for Africa. Il s'agit d'une procédure de sélection pour des jeunes entreprises locales et des entreprises en croissance. Celles qui réussissent la sélection recevront des conseils intensifs d'une équipe d'entrepreneurs expérimentés qui, en tant que volontaires OVO, contribueront à rendre les projets plus durables. Dès que le modèle économique est prêt les projets peuvent, potentiellement, obtenir un prêt de maximum 50 000 euros.

OVO organise également un SusTech4Africa annuel en Ouganda, au Rwanda ainsi qu’avec la diaspora africaine en Belgique. Celui-ci sera le deuxième au Sénégal. "Des 12 projets de l'année dernière, 9 ont déjà été financés", déclare Bruno Van der Wielen, responsable de l'équipe de bénévoles qui a supervisé et préparé les dossiers d'investissement. "Je suis très fier de ce que nous avons accompli".
 

Boostcamp

Parmi les nombreuses candidatures qu'OVO reçoit toujours pour SusTech4Africa, dix à quinze projets sont finalement sélectionnés. Ils reçoivent une invitation à un boostcamp de plusieurs jours, où des volontaires OVO sont présents pour travailler avec les entrepreneurs sur leur modèle d'entreprise, leur planification financière, leurs ventes et leurs compétences de présentation. À la fin de l'événement, chaque participant présente un « pitch » final pour convaincre un jury externe de la durabilité économique, sociale et écologique de leur projet.

Le fait de réunir des dizaines d'entrepreneurs sénégalais et belges en ce temps de corona n’est pas une évidence. "Pourtant, nous voulons absolument organiser un boostcamp. Si nous ne réussissons pas à l’organiser en septembre, nous le ferons en janvier", insiste Bruno. "Bien sûr la plus grande partie du coaching qui suivra se fera en ligne. Je suis moi-même ingénieur. Comme beaucoup de nos volontaires, j'ai besoin de sentir un projet. Je dois pouvoir voir concrètement sur quoi ces entrepreneurs travaillent."

L'équipe d'investissement dirigée par Bruno, qui se réunit en temps normal à Louvain-la-Neuve, mise principalement sur les « scale-ups », des entreprises qui, contrairement aux « start-ups », sont déjà un peu plus avancées dans leur développement. "En ligne, il est très difficile d'aider à développer une idée complètement nouvelle, surtout si vous ne connaissez pas très bien le marché local. Vous risquez donc de passer six mois à discuter d’une idée. Les scale-ups, quant à elles, disposent déjà d'une certaine structure sur laquelle on peut se baser et sont déjà un peu plus avancées dans leur modèle économique."
 

Défis

Les entrepreneurs sénégalais participant au SusTech4Africa sont confrontés à de nombreux défis. Le premier est le manque évident d'infrastructures. Bruno : "Dans de nombreux endroits, les gens n'ont même pas accès aux installations de base. Par exemple, il existe encore de nombreux villages sans électricité. OVO tente de remédier à ce problème avec le projet Smart Villages. Ailleurs, toute la chaîne des infrastructures de base reste à mettre en place."

Un deuxième frein tout aussi important à l'esprit d'entreprise est que les projets ont beaucoup de mal à trouver des financements ou ne peuvent généralement pas en trouver eux-mêmes.

"Nous aidons d'abord à démarrer le projet. Ensuite, nous accordons un prêt. Nous assurons alors le suivi du développement jusqu'à ce que le prêt d'OVO ait été remboursé. Entre-temps, nous aidons l'entreprise à se préparer pour obtenir un financement par une banque ou un fonds d'impact. C'est ainsi que l'on développe des projets de manière durable. C'est la force de SusTech4Africa", déclare Bruno.
 

Bénévoles

L'équipe d'investissement de Louvain-la-Neuve est soutenue par ICHEC Brussels Management School qui a, par exemple, réalisé des vidéos utilisées dans le Business Model Canvas, un outil qui aide les projets à mieux comprendre leur modèle d'entreprise et leur permet d'affiner ce modèle.

L'équipe elle-même est composée principalement d'entrepreneurs. "Nous essayons de constituer des équipes avec un mélange sain d'expériences et de connaissances, afin que des pollinisations croisées puissent se produire", explique Bruno. Après seulement un an, le "team Louvain-la-Neuve" compte déjà quinze membres. Mais cela ne signifie pas qu'elle tourne déjà à plein régime ! Les lecteurs maîtrisant parfaitement la langue de Molière et souhaitant soutenir des entrepreneurs du Sénégal - ou bientôt d'autres pays d'Afrique francophone - peuvent toujours se manifester. "Nous voulons également étendre OVO en dehors de la Flandre et en faire une organisation véritablement belge", déclare Bruno.

Ingénieur de formation Bruno a derrière lui une longue carrière internationale chez Solvay, notamment à Houston, le centre de l'industrie chimique aux États-Unis, et en Thaïlande. "L'expérience de gestion que j'y ai acquise m'est utile aujourd'hui", conclut-il. "Plus important encore, grâce à OVO, je rencontre beaucoup de gens et je me fais de nouveaux amis, ici et en Afrique. Nous apprenons les uns des autres et travaillons vers le même objectif. Cela crée un lien."

Vous aussi, vous voulez devenir bénévole chez Entrepreneurs pour Entrepreneurs? Alors n’hésitez pas à contacter Bruno Van der Wielen: Bruno.van.der.wielen@ondernemersvoorondernemers.be