OVO et SCK-CEN s'attaquent ensemble à la pénurie alimentaire au Congo

Soutien à la recherche sur la spiruline nutritive

La République démocratique du Congo connaît de nombreux problèmes alimentaires : de la pénurie à l'insécurité. Le pays importe des tonnes de nourriture de l'étranger. Dennis BwaBwa veut changer cela. OVO et le Centre de recherche nucléaire belge SCK-CEN le soutiennent dans cette tâche.

 
Une réponse possible aux problèmes alimentaires en R.D. Congo réside dans la spiruline. Ce complément alimentaire - à base d'algues - regorge de vitamines et de protéines essentielles. Les consommateurs n'ont pas à changer leurs habitudes alimentaires : la spiruline est suffisante pour résoudre la pénurie de substances. Dennis BwaBwa mène des recherches approfondies sur la production à grande échelle de microalgues comestibles à l'Université pédagogique nationale de la République démocratique du Congo (UPN).
 

Transfert de connaissances avec impact

"Mes recherches ont déjà eu lieu ", dit Dennis Bwabwa, un énergique quadragénaire qui a étudié les sciences du bétail et de la santé animale. "A l'origine, je voulais faire pousser des asticots pour résoudre le problème de la pénurie d'aliments pour poissons. Un de mes amis a fait le lien avec les algues. Il m'a donné l'adresse de Felice Mastroleo, microbiologiste au SCK-CEN." Le centre de recherche nucléaire travaille avec OVO pour mettre la spiruline nutritive en production dans les pays en développement.
Dennis BwaBwa mène des recherches approfondies sur la production à grande échelle de spiruline.  © SCK-CEN

  
Felice est devenu le superviseur de Dennis. "Nous échangions constamment des idées par téléphone, dit Dennis. "SCK-CEN m'a ensuite donné l'opportunité de faire un stage avec eux en Belgique. Une opportunité incroyable. La première chose que j'ai faite : jeter un coup d'oeil aux laboratoires de microbiologie. J'ai été très impressionné par l'équipement, mais aussi par des employés serviables. Aucune question était inutile ou superflue pour eux."
 

Orientation durable

L'entraînement de Felice ne s'est pas arrêté après le stage de Dennis. "Il m'a guidé dans plusieurs domaines, par exemple en prenant des contacts ou en m'apportant son soutien pour parvenir à un accord avec l'UPN. A mon retour au Congo, Felice m'a envoyé des produits à base de spiruline. Mais pour protéger les algues contre les infections, un abri solide est indispensable. Ma cabane en bois avec une bâche comme toit ne suffisait pas. SCK-CEN a ensuite fourni des fonds pour la construction d'un petit hangar sur le terrain de l'université."
 

Référence dans le domaine de la spiruline

Toutefois, les ressources de SCK-CEN et l'apport en fonds propres de Dennis n'étaient pas suffisants. OVO est entré en scène. L'organisation a fourni le montant nécessaire et a mis Dennis en contact avec divers partenaires, tels que Solidarité Femme Afrique et Enfants des Rues. "Sans OVO, je n'aurais pas fait grand-chose. J'ai déjà fait de grands progrès, mais je veux encore grandir. Mon rêve : devenir une référence en spiruline et ainsi aider les populations des pays en développement."
 
Un rêve réalisable, croit Felice. "La motivation et le dynamisme de Dennis le mèneront loin. Mes collègues et moi-même le soutenons pleinement et sommes fermement convaincus qu'il accomplira beaucoup."
 
Photos : © SCK-CEN