L'entrepreneuriat à l'heure de la crise corona : CropTech

Faire face aux défis de manière créative est une seconde nature pour les entrepreneurs. Mais comment les entrepreneurs africains font-ils face à une crise mondiale telle que l'épidémie du coronavirus ? Cette semaine, ce sera le tour de CropTech, une start-up rwandaise spécialisée dans les systèmes de séchage solaire.


It’s time to build! C'est le titre d'un récent billet de Marc Andreessen, le célèbre investisseur de Silicon Valley. CropTech montre déjà comment il faut procéder. La start-up rwandaise et le participant SusTechforAfrica développent des systèmes de séchage solaire pour les agriculteurs.

Un impact potentiel énorme

"Durant mes études universitaires, j'ai appris que les agriculteurs perdent beaucoup de récoltes par manque d'efficacité", explique Thierry Shema, fondateur de CropTech. "Cela m'a incité à développer des systèmes de séchage fonctionnant à l'énergie solaire. Ainsi, les agriculteurs peuvent traiter de façon efficace leur récolte et réduire les pertes. »

Près de 70% des Rwandais sont des agriculteurs. "Nos systèmes de séchage sont une réponse à un problème très répandu. Comme les agriculteurs locaux perdent moins de récoltes, leurs revenus augmentent. De plus, nous allons vers une solution durable en utilisant l'énergie solaire".

Conseils stratégiques et opportunités par le biais d'OVO

Cet impact social et écologique a fait que CropTech a été sélectionné pour le concours SusTech4Africa Rwanda en 2019. En mars 2020, la start-up a également participé à un programme de MBA à l'université de Hasselt.  "Je continue à récolter les fruits des conseils d'OVO : je mets en pratique aujourd'hui les connaissances acquises en matière de marketing stratégique et la création d’un business model innovant ."

Le point culminant de son séjour en Belgique a été l'événement OVO Business Club Africa, où Thierry a présenté sa start-up à plus de 70 investisseurs potentiels. Avec succès : plusieurs prêteurs ont mordu à l'hameçon.

Conséquences de la crise corona

Bien que la crise corona freine la croissance de CropTech. Le Rwanda a été l'un des premiers pays africains à se mettre en quarantaine au mois de mars. Ces mesures frappent durement les nouveaux entrepreneurs. Le télétravail n'est pas envisageable pour de nombreuses entreprises africaines.

"Nous avons dû reporter temporairement nos plans à plus tard. Par conséquent, nous ne pouvons pas soutenir les agriculteurs locaux pour l'instant. Mais le gouvernement lève au compte-goutte plusieurs restrictions, alors nous osons rêver d'un redémarrage. Nous sommes déterminés à aller de l'avant, même après COVID-19".

En partie grâce au soutien d'OVO et à la flexibilité des fondateurs, les start-ups africaines peuvent mieux se positionner et surmonter la crise corona pour l’instant, même si la pandémie menace leur survie à long terme. Un soutien financier est donc plus que bienvenu.

Texte : Andrew Herweg
Editeur responsable: com&co