La coopération avec l'ONG Louvain Coopération fournit un abri à des milliers d'enfants des rues

À Kinshasa, 25 000 enfants vivent dans la rue. Un chiffre qui n'a pas laissé indifférent Mark Leysen, du courtier en assurances Vanbreda Risk & Benefits. C'est pourquoi l'entreprise soutient un projet qui prend en charge des enfants des rues congolais, avec l'aide d’OVO et de Louvain Coopération.
 

À Kinshasa, les "shégués" - les enfants des rues - font partie intégrante de la vie de la ville. L'extrême pauvreté conduit les parents à mettre leurs enfants à la rue. Le plus souvent, cela se fait sous le prétexte que les enfants sont des "sorciers".

 

Accueil et réintégration

Le problème a fortement touché la famille Leysen. En 2015, sous l'impulsion du cardinal Laurent Monsengwo, un ami de la famille, ils ont créé une fondation qui apporte chaque année les fonds nécessaires pour accueillir et soigner les enfants des rues de Kinshasa.

Katrin Leysen : "Chaque année, nous prenons en charge environ 1 300 enfants des rues âgés de 6 à 18 ans. Ils reçoivent des soins de base et un soutien social pendant au moins trois ans dans différents centres d'accueil. Mais l'abri n'est pas le seul élément essentiel. Nous essayons également de réintégrer ces enfants des rues dans leurs familles. Il faut leur redonner un rôle au sein de leur famille et de la communauté qui les a rejetés.
 

Collaboration entre différentes ONG

Le projet a vu le jour grâce à la collaboration avec l'ONG Louvain Coopération. Mark Leysen : "Nous connaissons et soutenons OVO depuis un certain temps. Dans le cadre de notre politique de responsabilité sociale des entreprises, nous estimons qu'il est essentiel de contribuer à un monde meilleur pour tous. L'un des moyens d'y parvenir est d'offrir aux habitants des pays défavorisés la possibilité de subvenir à leurs besoins."

"Lorsque nous avons dit à OVO que nous voulions agir sur la problématique des enfants des rues, ils nous ont mis en contact avec Louvain Coopération. Cette ONG a réalisé une étude préliminaire des besoins et des pièges du projet. Les organisations d'aide ORPER, NYB et Maison Papy réalisent les travaux sur place."

 

6 000 enfants aidés

Aujourd'hui, 6 000 enfants ont déjà reçu les soins de base nécessaires dans les différents centres de secours. 1 162 enfants ont finalement été retirés de la rue et réintégrés dans leur famille. "Nous allons poursuivre ce projet à l'avenir. Car le problème des enfants des rues n'a certainement pas disparu.

En 2012, des dizaines de milliers d'enfants des rues ont eu un visage dans "Kinshasa kids". Le film du Belge Marc-Henri Wajnberg sur les "enfants sorciers" a été récompensé à plusieurs reprises. Aujourd'hui, dix ans plus tard, il sort "Kinshasa now", un court-métrage sur le même thème.

Le jeudi 27 janvier, Louvain Coopération organise un ciné-débat sur "Kinshasa kids", en collaboration avec le producteur du film. Vous pouvez vous inscrire via ce lien.