La crise Corona menace l'éducation de plusieurs millions de filles

Les fermetures consécutives des écoles suite à la crise Corona ont empêché à 91% des élèves du monde entier d'aller à l'école, dont 743 millions de filles. Avec une pétition, l'ONG VIA Don Bosco attire l'attention sur l'accès à l’enseignement de ces filles.

Parmi les enfants qui n'ont pas pu aller à l'école ces derniers mois, la majorité vit dans les pays les plus pauvres. Dans ces pays, aller à l'école ne va pas de soi. Les experts craignent que le nombre d'enfants qui quitteront prématurément l'école augmentera fortement en raison des conséquences économiques de la crise. Comme ces familles ne peuvent souvent pas bénéficier de mesures de compensation, certaines vivent en extrême pauvreté.

De nombreux enfants ne se présentent plus à la réouverture des écoles, parce que les familles ne peuvent plus payer les frais de scolarité ou parce que ces enfants doivent gagner de l'argent pour nourrir leur famille. Des recherches démontrent que ces enfants vulnérables qui doivent rester à la maison, sont plus susceptibles d'être victimes d'exploitation et d'être recrutés par des gangs violents.

Les plus grandes victimes sont les filles

L'expérience de l'épidémie d'Ebola en Afrique, entre autres, a montré aux ONG que les filles sont particulièrement vulnérables en temps de crise. Plus souvent elles doivent quitter l'école pour s'occuper de membres de famille âgés ou malades, ou de frères et sœurs qui ne peuvent pas non plus aller à l'école. Ou ils sont accablés de tâches ménagères lorsque les parents sont absents pour gagner de l'argent.

Les mesures prises pour prévenir la propagation du virus ont donc exacerbé les inégalités déjà existantes. Les filles sont en retard dans leur apprentissage et les familles en difficulté remettent en cause les coûts et les avantages de l'éducation de leurs filles. Des millions de filles risquent de ne plus jamais retourner à l'école, ce qui les expose davantage à l'exploitation, au travail des enfants et à la violence sexuelle.

Aidez les jeunes défavorisés à rester à l'école

Sans action urgente, cette crise sanitaire risque de devenir une crise des droits de l'enfant. C'est pourquoi VIA Don Bosco fait appel au futur gouvernement et  futur ministre de la coopération au développement de ne pas économiser sur la coopération au développement. Pour renforcer cet appel, l'ONG lance également une pétition en ligne.
VIA Don Bosco est une ONG belge reconnue qui soutient l'éducation et l'emploi des jeunes en Afrique et en Amérique latine. OVO coopère avec cette organisation et aime mettre en avant trois projets :
Soutenez les possibilités d'éducation de ces jeunes et signez la pétition et/ou faites un don à l'un des trois projets.
 
VIA Don Bosco demande de ne pas économiser sur la coopération au développement. (image : VIA Don Bosco)